Accueil

Conseils de Vie

c'est arrivé

Forum

Retour de soirée

Club & boites

Dance'Floor Paris

Dance Radio 24/24

Web Tubes

 

Admin

Articles

Infos site

Webmaster :
Retour2boite

Envoyer un message





infos: contact@retourdeboite.com




56711 visites

Bienvenue sur RETOURDEBOITE.com retour de Boites Discothèques & clubs






http://retourdeboite.free.fr/images/voiture.jpg

Le SAMEDI Soir
Sur la banlieue sud de Paris (Essonne principalement), Places dispo au:
=> 06 51 15 89 03 (laissez un message )
=> contact@retourdeboite.com

Avec RetourDeBoite.com,
Des bénévoles peuvent vous emmener ou vous ramener de discothèque, boites & clubs...
(Essonne, sud de Paris)

RetourDeBoite.com c'est aussi de la Dance Music 24/24 ICI


RETOUR DE BOITE DE NUIT & CLUBS. Essonne (91) et sa région.
Nouveau service gratuit pour partir et revenir de boite sans souci.
Ce service est en cours de mise en place. Vous pouvez déjà en bénéficier en remplissant ce formulaire:
en indiquant
- vos coordonnées
- emplacement domicile
- emplacement du club où se situe la soirée
- date et heures (départ et retour).
- Un numéro de Tel pour vous joindre.
Vous pouvez laisser un message au 06 51 15 89 03

FORMULAIRE EN LIGNE

( avec coordonnées, téléphone pour vous joindre, mail, lieu de la soirée, date...)
réservez à l'avance par SMS au 06.51.15.89.03

mail: contact@retourdeboite.com













contacter l'association

boite de nuit club danse dancing fête trajet en boite soirée délire club drague champagne style disco club dance floor dj
remix electro music funk techno rap taxi de nuit trajet vers discotheque dancing piste de danse dance floor moto scooter soirées en discothèque apéritifs boissons capitaine de soirée en discothèque contre les accidents de la route prévention routière et éviter l'alcoolisme boite de nuit club transport covoiturage orleans rencontres retour de boite de nuit club musique sorties copains fête retourdeboite.com clu clubber DJ platines rap jeunes autostop trajet discothèque orleans


chauffeur sortie de boite, accident retour de discothèque, le bakoua a saran l'accident, retour boite alcool, retour discothèques, transport retour de boite, retours discothèque les accidents sont dus, chauffeur sortie de boite, accident retour de discothèque, le bakoua a saran l'accident, retour boite alcool, retour discothèques, transport retour de boite, retours discothèque les accidents sont dus




La France comptait déjà 78 sites de covoiturage en 200725 et le nombre de sites ne cesse d’augmenter. La plupart des sites de petites annonces gratuites proposent aussi une rubrique covoiturage et certains sites locaux disposent même de plus d'offres qu'un site spécialisé pour un trajet identique.
Ceci montre bien l’engouement du covoiturage en France. De nombreux sites plébiscitent cette pratique en expliquant son intérêt26 ou en proposant des idées de covoiturage27. Le gouvernement a organisé la première Journée du Covoiturage en France le 17 septembre 201028.
En janvier 2008, un concept similaire pour le transport de partage des biens a été introduite sur internet. Une société appelée FretBay29, a lancé sa plateforme pour le partage des camions pour livrer les marchandises. Ce nouveau concept a été introduit la première fois en Europe et bientôt copié par d'autres pays d'Europe.
Malheureusement, la multiplicité et la diversité des acteurs et des sites sont un frein au développement et à l'essor du covoiturage en France, la plupart des sites souffrant d'une faible fréquentation. Le regroupement d'acteurs (collectivités, entreprises, associations, etc.) et la mise en commun des bases de données des sites pourraient répondre à ce problème13.
En France, le covoiturage se développe rapidement et en particulier en zone rurale21. Un covoiturage spontané est né aux abords des parkings d'entrée des autoroutes, ou sur certains lieux stratégiques de passage, dans certains quartiers, lotissements et villages. Dans les alpes, les habitants de vallées de montagne isolées et en impasse se sont depuis longtemps auto-organisés (ex: vallée de la Névache, vallée des Monge dans les Alpes)22. La Fédération du Covoiturage (FEDUCO) est créée en France en décembre 2008 par différents acteurs privés et associatifs23 ; son but est la promotion du covoiturage sous toutes ses formes.
Aux États-Unis, sa pratique est stable et particulièrement marquée dans les zones urbanisées24..

Les 5 dernières nouvelles

Poster une nouvelle

 

Des chiffres qui font réfléchir envoyé par Retour De Boite le 30/12/2013 @ 06:59
992 jeunes âgés de 15 à 24 ans ont été tués sur les routes en 2010*. Parmi eux, plus de la moitié sont décédés en fin de semaine, dont les 2/3 la nuit.


Chez les jeunes tués âgés de 15 à 24 ans, plus de 80 % sont de sexe masculin.
90 % des accidents ont pour origine des facteurs humains. En tête : une mauvaise adaptation de la vitesse et une consommation excessive d’alcool.
L’alcool est la 1ère cause d’accident en France, en particulier chez les jeunes : près d’un jeune sur quatre (39,8 %) tué sur la route en 2010 l’a été dans un accident avec alcool.
Les lieux des accidents sont connus : ce sont le plus souvent sur des trajets entre leur domicile et celui des amis, au retour d’une boîte de nuit ou d’un bar. Ils se produisent souvent de nuit, en rase campagne et n’impliquent qu’un seul véhicule (le conducteur alcoolisé perd seul le contrôle de son véhicule).
Le mélange alcool + cannabis multiplie par 14 le risque d’être responsable d’un accident mortel. Or, 40% des conducteurs contrôlés positifs au cannabis le sont également à l’alcool.
26 % des adolescents de 17 ans déclarent avoir des ivresses répétées, contre 5.5% des adultes.
D’après l’enquête ESCAPAD 2008, un quart des adolescents de 17 ans déclarent avoir consommé au moins une fois du cannabis au cours du dernier mois. C’est le produit illicite le plus précocement expérimenté (15 ans en moyenne). Il touche aussi bien les milieux aisés que les milieux modestes.

L’insensé retour de boîte de nuit de cinq jeunes gens envoyé par RetourDeBoite le 30/12/2013 @ 06:55
Une conductrice blessée dans une collision, un autre automobiliste agressé gratuitement… Cette folle équipée au retour de boîte de nuit aurait pu s’achever de manière encore plus dramatique.


Tout débute lundi avant l’aube, sur l’autoroute A 43. À hauteur de Saint-André-le-Gaz, en direction de Lyon, deux voitures se percutent. Une jeune femme de 29 ans, domiciliée au Pont-de-Beauvoisin, est légèrement blessée, sa voiture hors d’usage. Sur place, les gendarmes du peloton motorisé de La Verpillière déplorent que le second conducteur impliqué ait pris la fuite.

Quelques instants plus tard, les enquêteurs apprennent qu’un conducteur, contraint de stopper sur la bande d’arrêt d’urgence par un autre automobiliste, vient d’être agressé. Âgé de 47 ans, ce Savoyard raconte que le conducteur d’une Peugeot 306 a tout entrepris pour le faire stopper : appels de phare, queue de poisson… À peine sorti de l’habitacle alors qu’il s’était immobilisé sur la bande d’arrêt d’urgence à hauteur de La Tour-du-Pin, il a été frappé par le conducteur, qui a aussitôt repris sa route ! Pris en charge par les secours, la victime précise que son agresseur était accompagné de plusieurs jeunes femmes.

Faisant aussitôt un lien entre les deux affaires, les gendarmes lancent un avis de recherche sur les ondes radio des forces de l’ordre. Au bout de l’A 43, à l’entrée de Lyon, les policiers de la CRS autoroutière sont en embuscade. Ils ne vont pas attendre longtemps la Peugeot et l’interceptent. À son volant, un jeune homme de 21 ans accompagné de quatre jeunes filles.
Au volant avec 1,4 gramme d’alcool dans le sang

Ce Lyonnais présente un taux de 1,4 gramme d’alcool dans le sang. Déjà connu de la justice pour des délits routiers, recel et usage de stupéfiants, il explique qu’il revient de Chambéry où il a passé la nuit en discothèque en charmante compagnie. Sur le trajet du retour, sous l’emprise de l’alcool, il aurait causé l’accident. Il poursuit son chemin, mais estimant qu’il est la victime et non le fautif, il aurait décidé d’attendre, quelques kilomètres plus loin, l’autre voiture impliquée dans l’accrochage. Lorsqu’il croit reconnaître le véhicule en question, il le force à s’arrêter. Et frappe gratuitement son conducteur, victime de cette incroyable méprise.

Remis en liberté, il devra répondre de délit de fuite, blessures involontaires, conduite sous l’emprise de l’alcool et violences volontaires le 15 janvier 2014 à la barre du tribunal de Bourgoin-Jallieu.

Retour de boîte mortel : cinq ans de prison (Indre) envoyé par RetourDeBoite le 30/12/2013 @ 06:50
Valençay. La vitesse et l’alcool sont à l’origine du terrible accident survenu le 23 juin. Son conducteur a été lourdement sanctionné par le tribunal.


C'est une famille castelroussine déchirée par le chagrin qui s'est retrouvée sur les bancs du tribunal correctionnel, hier. Leur petite Émilie, âgée de 19 ans, a perdu la vie dans un terrible accident de circulation, cet été. Une sortie de route qui a également grièvement blessé les cinq autres occupants du véhicule.

Il est 5 h 45, ce dimanche 23 juin. La petite bande d'amis embarque dans la Golf du père de Mickaël. Ce dernier prend le volant. Quelques kilomètres plus loin, en pleine ligne droite, c'est l'accident. La voiture part en toupie et termine sa course dans un lavoir longeant la route. Émilie, éjectée, est tuée sur le coup. Les autres passagers sont très lourdement touchés.
A la barre du tribunal, Mickaël reconnaît certes sa responsabilité, mais la minimise. « Vous avez vraiment tout fait pour en arriver là. Vous avez cumulé les fautes : vous aviez 0,66 g d'alcool dans le sang et circuliez à très vive allure. Le compteur de l'épave de la voiture indique 150 km/h », tonne la présidente du tribunal. « Non, je devais être à 115-120. Une biche a traversé la chaussée et j'ai tenté de l'éviter », réaffirme le prévenu de 23 ans, de Vicq-sur-Nahon, qui n'a aucune souvenance que ses passagers lui avaient demandé de ralentir…
Autre interrogation de la présidente : « Avant de quitter la boîte, vous avez soufflé dans l'éthylomètre qui s'est révélé positif. Pourquoi avoir pris le volant ? » Réponse du prévenu : « Parce que mes amis étaient plus alcoolisés que moi. Et je me sentais en état de conduire ».
« Aujourd'hui, comment vivez-vous ce drame ? », demande la présidente du tribunal. Mickaël ne peut retenir ses larmes : « J'y pense tous les jours et je le vis très mal. Je tiens à m'excuser auprès de mes amis, de leurs parents et des familles ».
C'est avec une infinie dignité que les parents d'Émilie et les victimes sont invités à la barre. « Je veux juste qu'il paye pour ce qui a fait », souligne la cousine d'Émilie, qui porte à jamais dans ses chairs les séquelles de l'accident.
Les avocats des différentes parties civiles ne trouvent aucune indulgence au prévenu. Notamment Me Léal, avocate de la famille d'Émilie : « Vous avez brisé une famille. Vous ne lui avez même pas envoyé un petit mot de condoléances ou de sympathie après l'accident. L'inconscience, la vitesse et l'alcool, sont la cause de cette terrible sortie de route ». Un autre avocat enfonce le clou : « Vous vous cachez la vérité. Vous êtes dans le déni ». Le ministère public n'est pas plus tendre envers le prévenu. « On n'est pas là dans une simple imprudence, mais dans une accumulation de fautes qui ont conduit à ce drame. Rien ne pourra jamais racheter cette vie humaine », martèle la substitut du procureur.
L'avocat de l'assurance du prévenu n'a pas la même lecture des faits : « Cet accident est le fruit d'une inconscience collective. L'ensemble des passagers ont une responsabilité morale. L'un d'entre eux était installé dans le coffre du véhicule ». Une inconscience collective « sur fond d'immaturité », renchérit Me Thierry Decressat, avocat de Mickaël. Un conseil qui dénonce la mise au pilori de son client par le parquet. « Il s'est sacrifié à conduire car il était le plus apte à prendre le volant. Quant à la vitesse exacte du véhicule, on ne la saura jamais car aucune expertise n'a été diligentée pour l'estimer avec précision. »
Le tribunal a été au-delà des réquisitions du parquet. Mickaël est condamné à cinq ans de prison, dont dix-huit mois ferme, avec sursis mise à l'épreuve durant cinq ans. Son permis de conduire est annulé pour trois ans. Le jeune homme est ressorti libre du tribunal, le mandat de dépôt n'ayant pas été ordonné à l'audience.

http://www.cigabuzz.frguide cigarette électronique envoyé par Bastien le 02/09/2013 @ 23:57
La meilleur prix cigarette electronique fait à présent partie de notre machinal et les multitude ne vivent plus renversé de fixer des vapoteurs dans la rue. C'est évolué un nouveau voie remarquable de fumer.

Bonjour envoyé par nicoco le 20/08/2013 @ 23:58
Tes billets sont très agréables à lire choisir cigarette electronique

Spécial

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.11
PHP version 4.4.3-dev